Qu’est ce que l’école à la maison ?

 

Qu’est-ce que l’école à la maison ?

Ou qu’est-ce que ce n’est pas…

L’école à la maison est le terme le plus populaire pour savoir de quoi en parle. Toutefois, il est extrêmement réducteur et ne représente absolument pas, pour la majorité des cas, la forme d’instruction dispensée par les parents. En général (il y a toujours des exceptions), nous ne reproduisons pas « l’école » à la maison. Nos enfants ne sont ni fermés dans leur chambre à étudier, ni dans une cave sombre et lugubre.

Au contraire! Nous sortons pour apprendre. Chacun le fait à sa manière, mais de nombreuses familles profitent de leur liberté de mouvement pour accompagner les enfants dans les musées, dans la nature, dans des entreprises, partout où il y a des choses ou des gens à rencontrer. Ben oui… Tout faire soi-même est un peu trop exigeant, alors il est nécessaire de profiter des connaissances des autres.

« L’école à la maison est un projet familial, social et démocratique. »
Christine Brabant
Co-fondatrice du centre international pour la recherche en éducation
Pionnière de la recherche sur l’école à la maison au Québec.

Personnellement, j’aime me laisser guider par l’élan naturel de mon enfant. Quand il se passionne pour la seconde guerre mondiale alors qu’il a 7 ans, je ne lui dis pas « Tu n’as pas l’âge, c’est au cycle 3 qu’on verra ça », au contraire! J’en profite pour nourrir son enthousiasme et son intérêt, en lui fournissant des livres sur le sujet ou de trouver des reportages, et pourquoi pas même, rencontrer une personne âgées qui va pouvoir témoigner. Les apprentissages se font tout le temps, pour peu qu’on offre de la diversité.

Et pour la socialisation, vous faites comment ???

La question sans doute la plus courante… Comme je le disais plus haut, les enfants ne sont pas enfermés à la maison. Donc, par déduction ils sortent et vont régulièrement à la rencontre du vaste monde en pleins d’occasions. Il y les copains du quartier, les groupes de parents qui ont aussi choisis l’instruction en famille, les cours de sport, de musique, etc, etc. On a constaté en de nombreuses occasions que malgré la croyance populaire, les enfants dont les parents ont choisi une instruction en famille sont bien plus sociables, au contraire de ceux scolarisés dans le public. Le système familial est rarement basé sur la compétition et la concurrence, les enfants n’ont donc pas besoin de toujours devoir se démarquer des autres pour être valorisés. Les parents valorisent les apprentissages, donc pas besoin de système de notes, donc moins de compétition.

Et l’organisation ?

L’organisation n’est pas toujours évidente, surtout au début, car les familles vivent et fonctionne de manière organique et non systématique. Si ce choix est arrivé après une scolarisation dans le public, il faut un peu de temps (parfois beaucoup) pour réapprendre à se connaître, modifier nos comportements, on tâtonne, on cherche qu’est-ce qui est possible de faire où non. C’est sûr, il n’y a pas de règles…

Tout dépendra donc du nombre d’enfants que vous avez, de leurs âges, de si vous travaillez ou non, si votre conjoint participe ou non. Tout ceci est très anxiogène quand on n’a pas l’habitude, mais heureusement, les familles ayant fait ce choix deviennent de plus en plus nombreuses, et donc les offres de partages et de soutien aussi. Ce qui aide parfois au début, c’est de poser un premier cadre, tout en étant conscient qu’il devra s’adapter par la suite. Mais c’est à partir d’un cadre mesuré que l’organisation va pouvoir se construire.

« L’école à la maison est un projet familial, social et démocratique. »
Christine Brabant
Co-fondatrice du centre international pour la recherche en éducation
Pionnière de la recherche sur l’école à la maison au Québec.

Faut-il être enseignant ?

Non, pas sur Vaud. Toutefois, accompagner ses enfants dans leurs apprentissages n’est pas à la portée de tout le monde. Certes, pas besoin de tout savoir sur tout tout le temps, mais cela demande tout de même quelques compétences de bases pour ne pas se retrouver rapidement dépassé. Il faut surtout être capable de se remettre en question et savoir chercher les informations. J’ai sélectionné ici quelques qualités requises pour réussir sont IEF (liste non-exhaustive) :

  • avoir la motivation malgré la peur de faire faux
  • curieux,se
  • disponible
  • persévérent.e
  • patient.e
  • altruiste
  • bienveillant.e
  • capable de prendre du recul
  • organisé.e

C’est une décision qui se prend en famille, il est donc vraiment conseillé de trouver un terrain d’entente entre parents, pour éviter que ça tourne à la catastrophe.

Pour la petite histoire, je n’ai jamais autant appris de ma vie que depuis que nous sommes en IEF, en fait, je n’ai jamais autant appris tout court ! J’ai même eu la chance de pouvoir enfin comprendre des notions que je n’avaient jamais acquises…

Le terme instruction à domicile désigne une forme d’éducation alternative, généralement dispensée par les parents à leurs enfants, en dehors du contexte scolaire. Ce mouvement a pris une importance notable dans les pays anglo-saxons (Royaume-Uni, États-Unis) à partir de la fin des années 1980.
Wikipédia